AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les héritiers d'un genre [Article]

Aller en bas 
AuteurMessage
Robby
Fondateur
avatar

Messages : 828
Date d'inscription : 20/01/2008
Age : 38
Localisation : South Town

MessageSujet: Les héritiers d'un genre [Article]   Dim 27 Jan - 18:58


Être passif devant son écran… qui n’a jamais eu cette sensation ? Coupés par d’innombrables cinématiques, entrelacés de dialogues à n’en plus finir, pensés comme une aventure à « sauvegarder », les jeux ont bien changé depuis l’époque bénite des pixels gros comme le pouce. Cette transformation est telle qu’elle guide les vieux joueurs vers un blues inexorable, que seule la nostalgie peut encore sauver d’une mort ludique attendue…

Machine à remonter le temps.

Les années 80 ont vu naître une catégorie de jeux basés principalement sur les réflexes du joueur. La maîtrise de la manette, l’apprentissage quasi « par cœur » de chaque niveau pour progresser étaient les clefs du succès. D’Asteroids à Final Fight, timing et précision se trouvent au cœur du gameplay. L’avatar se manipule directement, et point important, il fait figure de maillon à partir duquel les joueurs peuvent s’affronter, et comparer leur performance sur un tableau des scores. Réunissant tous les ingrédients des jeux made in 80, Kung-fu Master est un digne représentant du genre. Le timing y joue un rôle central : les ennemis arrivent de toute part (de gauche et de droite), et le jeu sollicite sans cesse notre « lecture » du problème : quel coup dois-je utiliser pour frapper ? Quel côté dois-je favoriser pour attaquer ? Si le joueur n’arrive pas à une estimation rapide et précise de la situation il court au désastre. Ce « timing d’appréhension » se combine à un « timing d’utilisation » : un coup se donne « au bon moment », c’est-à-dire ni trop tôt ni trop tard. Si un joueur estime correctement la situation mais ne sait pas y répondre concrètement, le Game Over frappera à sa porte sans préavis. Kung-fu Master accorde également une place de premier ordre au score : les coups utilisables se différencient en fonction de leur rapport efficacité/points gagnés. Plus un coup porte loin (comme le coup de pied), moins il rapporte de points ! Une dynamique vicieuse qui pousse à la prise de risque, et donc à la maîtrise parfaite des situations de jeu pour réaliser les meilleurs scores. Sur l’échelle du temps, ce type de titres atteint son point culminant autours de 1992. Les possibilités graphiques sont désormais suffisantes pour proposer de vrais « beaux jeux », et l’imagination des développeurs fait émerger tout un tas de concepts plus géniaux les uns que les autres. On assiste par ailleurs à une déferlante de hits en puissance tels que Street Fighter 2 (Capcom) ; Fatal Fury 2 ; Super Sidekicks (SNK); View Point (Sammy)…etc.

Apparition de la sauvegarde.

Doucement mais sûrement, les jeux vont changer. Le développement technique, couplé à la démocratisation de la « sauvegarde » et des univers en trois dimensions, mènent les développeurs et les joueurs à penser le jeu autrement. Le score et les courtes parties répétées s’effacent au profit d’une « aventure à vivre ». Le jeu se termine… Puis se range. Exit le temps de maîtrise pour passer un niveau, exit aussi l’idée qu’un jeu se recommence sans cesse depuis le début. Les premières heures de jeu sont dorénavant réservées à des zones dîtes « tutoriales », où le joueur est plus ou moins pris en main pour apprendre les manipulations de bases du soft. Des RPG aux jeux de courses, le « tuto » s’insère naturellement dans l’optique qu’un jeu est un parcours parfaitement balisé. La progression suit le fil d’un scénario, et sauf exception, le joueur ne revient plus sur ce qu’il a déjà effectué. La possibilité de reprendre l’aventure là où on l’a laissée quelques heures auparavant a tant modifié notre perception du jeu, qu’elle est rapidement devenue un allant de soi. Le principe mérite pourtant d’être interrogé puisque la sauvegarde va à terme, anéantir l’idée de « jouer pour le score » : une vision du « ludique » qui avait su rassembler moult jeux des années 80 et début 90. C’est donc une nouvelle ère qui s’ouvre aux joueurs. L’aspect graphique devient prépondérant, et l’avatar « commun » par lequel les joueurs pouvaient se mesurer les uns aux autres laisse place à un avatar « customisable », que chacun pourra personnaliser en fonction du temps passé devant l’écran. Les jeux sont de plus en plus longs à terminer, et c’est désormais le nombre d’heures jouées (indiqué par la sauvegarde) qui fait office de hight score.

Un problème de générations.

Le gameplay d’un jeu est intimement lié aux possibilités techniques d’une machine, c’est indéniable. Même si une bonne idée n’a pas besoin d’un CPU 3Ghz pour exister, il faut bien avouer que plus une plate-forme est performante, plus les idées deviennent techniquement réalisables. Mais ce n’est pas l’enjeu de cet article. Car il semble bien qu’au-delà du simple progrès technique (qui explique une part importante du problème) une nouvelle appréhension du jeu vidéo soit née dans les années 90. Ce changement de nature des jeux vidéo renvoie à la préhistoire de nombreux gamers, jouant depuis des lustres et revendiquant désormais haut et fort leur « has been » attitude. Comme cela existe en ce qui concerne la musique ou le cinéma, les jeux vidéo répondent à des tendances facilement identifiables dans le temps : scénarios typiques d’une époque, backgrounds inspirés par la décennie, esthétique marquée par la tendance…etc. Plus qu’une affaire strictement personnelle, le goût pour telle ou telle production se nourrit donc aussi d’un « apprentissage d’époque », une sorte « d’habitude prise », qui explique notamment pourquoi les anciens joueurs trouvent que la deux dimensions est le summum de la lisibilité, alors que la génération PlayStation n’y voit qu’un amas grossier de pixels mal dégrossis. Toute une catégorie de « papis » vénérant l’arcade, priant chaque jour pour la 2D et les ambiances eighties se retrouvent donc sur la touche, faute de titres à la hauteur qui profiteraient tout à la fois des technologies modernes et du savoir faire ancestral de nos vieux jeux.

Conclusion : les héritiers d’un genre.

C’est un fait, la situation n’est pas au beau fixe : une autre façon de jouer s’est imposée. En parallèle à cette nouvelle « vision » du jeu, d’autres caractéristiques que certains diront « culturelles » étendent désormais leurs tentacules sur l’industrie. C’est ainsi que le syndrome GRG (Gang/Rap/Ghetto) prolifère toujours un peu plus au sein de l’espace vidéoludique, que les FPS dominent un marché tourné vers la violence, que les jeux avec abonnement se démocratisent, et que la Touch' Generation explose tous les records de ventes. Non non, ne me demandez pas de corde… Car sachez, mes amis, que tout n’est pas perdu. D’abord parce que le retrogaming n'a pas à être une affaire de masse. La 2D vit encore aujourd'hui grâce à ses fans, ceux là même qui organisent des tournois, montent des sites, se regroupent en communauté. Ce n'est donc pas le business qui construira de nouveau ce qui n'est plus à construire. Car le business est juste bon à surfer sur les modes, à nous pondre des compilations de bas étages. Si tout n'est pas perdu c'est parce que les amoureux de la 2D sont encore là aujourd'hui et lui donnent suffisamment de force pour continuer le combat ! Et demain je l'espère, ces fans que nous sommes tous ici tiendront les rênes de la création sur des supports considérés comme has been par les pontes du bénéfice.

Aux armes compagnons !


Dernière édition par le Sam 9 Fév - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2defender.forums-actifs.com
Dralrog
Haut Dignitaire du MH
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 27/01/2008
Age : 37
Localisation : Var

MessageSujet: Re: Les héritiers d'un genre [Article]   Ven 8 Fév - 19:03

Superbe Robby.Un article d'une grande qualité de mon point de vue.

J'aurais tendance à être un peu moins radical quant au système de sauvegarde cependant. En tant que fan de RPG, elle m'est indispensable pour finir mes jeux. Et si je reconnais toute la puissance du jeu d'arcade pour le côté high score et rivalité entre joueurs, j'adore m'immerger dans un monde crée de toute pièce, en incarnant un héros et en suivant ses déboires. Pour ma défense, je n'ai jamais changé de point de vue, et je pensais déjà de la sorte aux temps des premiers rpgs Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jay
Vétéran 2Defender
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/02/2008
Age : 38
Localisation : Oise (60) \

MessageSujet: Re: Les héritiers d'un genre [Article]   Lun 16 Mar - 3:28

Pour ma part j'ajouterai "aux pads citoyens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robby
Fondateur
avatar

Messages : 828
Date d'inscription : 20/01/2008
Age : 38
Localisation : South Town

MessageSujet: Re: Les héritiers d'un genre [Article]   Lun 16 Mar - 13:25

JAY !!! HEY !

Le coeur du forum est toujours en place :

L'Artiste ;
Zagor ;
Aki (bon en ce moment il a pas le net, mais je sais qu'il pense fort à nous ^^) ;
Jay ;
Et moi même Very Happy

Quelle équipe Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2defender.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les héritiers d'un genre [Article]   Mer 22 Juil - 23:13

félicitation Robby pour ton article ,je suis entièrement d'accord avec toi
moi je ne suis pas fort pour exprimer mes pensé ,mais toi tu es un pro , king
Revenir en haut Aller en bas
Robby
Fondateur
avatar

Messages : 828
Date d'inscription : 20/01/2008
Age : 38
Localisation : South Town

MessageSujet: Re: Les héritiers d'un genre [Article]   Sam 25 Juil - 0:08

Merci beaucoup Phil ! Tu es ici chez toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2defender.forums-actifs.com
Paco
Grand Devin
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 09/10/2009

MessageSujet: Re: Les héritiers d'un genre [Article]   Jeu 24 Juin - 22:58

Flawless Victory Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les héritiers d'un genre [Article]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les héritiers d'un genre [Article]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Article ChannelFireball] Ask the Pros About Scars / Picks Orders - Antoine Ruel
» Article de presse sur les Trollistes
» article d''hier de Sadin
» [Bestiaire] Monstres en tout genre
» EDH Petit article sympa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ESPACE SITE : PARTAGEONS NOS REVIEWS & DOSSIERS ! :: Articles & Dossiers-
Sauter vers: